Kousmine

Régime d'exclusion

La méthode Kousmine repose sur cinq piliers fondamentaux.

Le premier, le plus important, la "réforme alimentaire", rééquilibre votre alimentation en réhabilitant certains aliments (céréales complètes, huiles obtenues par première pression à froid, sucre brun de canne ou miel, fruits et légumes crus ou cuits...) et en freinant la surconsommation de certains autres (comme les margarines).

Le deuxième préconise l'hygiène intestinale. II vous faut bannir une alimentation trop riche en sucres et en protéines, qui favorisent le développement d'une flore de putréfaction intestinale, source de maladies. Diètes et lavements sont parfois nécessaires.

Le troisième vérifie l'équilibre acido-basique urinaire et lutte contre une acidification anormale provoquée par le manque de certains oligo-éléments et vitamines.

Le quatrième conseille la complémentation en nutriments en cas de carences minérales et vitaminiques.

Enfin, le cinquième s'intéresse aux implications psychiques de votre maladie.

Composition des repas

Le matin

Au lieu du traditionnel café au lait, pain beurre et confiture, du thé léger et de la crème budwig, selon la recette donnée plus haut.

A midi

Manger des légumes crus en salades panachées, additionnés de l’émulsion fromage ou yogourt + huile pressée à froid, persil frais ou surgelé, sel de Guérande, poivre et jus de citron ou de pomme. Ensuite, des légumes et des pommes de terre cuite à la vapeur, utiliser un ultra cuiseur, ultra rapide ou une marmite pour la cuisson à basse température que vous trouverez dans les Magasins de produits biologiques et diététiques. Puis, du foie au moins une fois par semaine ou de la viande ou du poisson maigre, cuit sans matières grasses du tout. Vous pouvez employer soit une poêle Téfal pas trop usagée ou une poêle en fonte sur laquelle vous appliquez avant la cuisson un pinceau trempé dans l’huile. Pour les végétariens : du fromage, de préférence maigre ou un œuf à la coque. Mais ce qui est le plus important est de consommer chaque jour une bonne ration de céréales complètes, entières ou concassées ou fraîchement moulues, cuites en potages ou plats, sous forme de bouillies ou de biftecks, blé, seigle, avoine, orge, millet, maïs, sarrasin ou riz complet.

Au goûter

Ceux qui ont soif ou faim ont avantage à consommer des fruits crus, le cas échéant des fruits secs ou des noix et de boire des jus de fruits fraîchement pressés. Il importe de se souvenir que les pâtisseries du commerce sont en règle générale faites avec des graisses dites végétales, donc artificielles, du sucre raffiné et de la farine blanche, privée des ses vitamines naturelles : ces matières premières ne nous offrent que des calories vides.

Le soir

Le repas du soir doit être pris le plus tôt possible. Il doit être léger, sans viande, conçu selon les mêmes principes que celui de midi.

Si l’appétit fait défaut le matin, c’est que le repas du soir a été trop copieux ou pris trop tard. Il ne faut pas perdre de vue qu’un apport alimentaire ne nous est utile et ne nous fournit d’énergie qu’après digestion et assimilation, autrement dit qu’après l’accomplissement d’un travail fait par notre corps. Ce dernier est d’autant plus important que le repas pris a été plus copieux, plus riche, plus gras. On estime à deux litres la quantité de liquides digestifs nécessités par un gros repas. Le soir, nous sommes fatigués de notre journée et peu aptes à fournir cet effort supplémentaire et cela d’autant moins que nous sommes plus âgés.

A partir de cinquante ans, le dernier repas doit être sérieusement allégé. Si l’on mange trop ou tard le soir, la digestion se fait lentement et imparfaitement. Il y a discordance entre cette digestion ralentie et la propulsion des aliments dans le tube digestif, trop rapide par rapport à la digestion. Une partie de ceux-ci échappe ainsi à l’assimilation et devient la proie des microbes intestinaux. Ceux-ci, trop bien nourris, se multiplient, ce qui se traduit par des malaises, des ballonnements, la formation excessive de gaz, un sommeil perturbé, peuplé de cauchemars et le matin, une langue épaisse recouverte d’un enduit beige, une mauvaise haleine et un manque d’appétit. Ces troubles persistent aussi longtemps que l’erreur de comportement qui l’engendre.

C’est à partir des viandes non digérées que se forment dans l’intestin les substances les plus toxiques. La ration de viande doit rester modeste. Cet aliment doit être supprimé temporairement en périodes de crise de santé. L’être humain sédentaire, autrement dit la plupart des citadins, a besoin de deux repas importants par jour, le matin et le midi. Les compléments de 16 heures et du soir doivent être modestes. Seuls les travailleurs de force font exception à cette règle. Les personnes de 70 ans et plus savent, expérience faite, que pour rester bien portantes, elles ne doivent pas manger le soir ou se contenter d’une nourriture très frugale, d’un potage de céréales, par exemple ou d’un fruit et d’un yoghourt.

En savoir plus

Mise en garde et limite de responsabilité

Le contenu de ce site est offert à des fins strictement informatives. Demandez toujours l'avis de votre médecin ou d'un professionnel de santé avant de commencer un régime ou pour toute question portant sur un problème de santé.

L'information qui apparait dans ce site ne doit en aucun cas remplacer les conseils, le diagnostic ou le traitement médical de professionnels.

RegimesDuWeb.com ne reconnait pas l'efficacité des conseils qui sont proposés sur ce site et n'assume aucune responsabipté, concernant leur efficacité, les effets secondaires, les allergies possibles, les conséquences à long terme, etc.

En aucun cas RegimesDuWeb.com ne pourra être tenu responsable, d'une façon directe ou indirecte, des dommages de quelque nature que ce soit (perte de données, perte de temps, perte d'argent, perte de profits, perte d'usage, ou autres, ...).